Clonage de postes

Rédigé le 08 juin 2015
959 mots
Tags : Linux

Lorsqu’une machine fonctionne bien et que la plupart des logiciels y sont installés, il faut en faire une image pour pouvoir la restaurer le jour où elle se trouverait corrmpue. Il est aussi possible de cloner son disque dur sur un parc de machines identiques. C’est tout cela que nous allons voir.

Préparation du poste avant le clonage

Cette étape est essentielle : Avant de faire une sauvegarde, il faut

  1. Désinstaller le client Scribe.
  2. Sortir la machine du domaine
  3. Bien éteindre Windows (pas de veille prolongée)

Sauvegarde de l’image d’un poste avec DRBL

Sur le poste à cloner, on démarre l’ordinateur sur le CD-ROM DRBL dont l’image iso est à télécharger sur http://drbl.org.

Un fois démarré en mode DRBL Live, sélectionner le clavier français puis choisir un codage clavier afin de sélectionner azerty. Le mode vidéo par défaut 0 fonctionne en général, valider en appuyant sur entrée.

Maintenant que DRBL a démarré, on peut lancer la sauvegarde de l’image du disque.

Cliquer sur l’icône Clonezilla live

DRBL-01

Le mode que nous allons choisir est ici le premier : device-image

DRBL-02

Le montage du répertoire des images va être le répertoire personnel de l’administrateur sur le serveur Scribe pour cela, on choisit le mode samba_server puis on donne successivement

  • l’adresse ip du serveur scribe.
  • le nom du domaine
  • le nom de l’administrateur du domaine : admin
  • le répertoire de l’utilisateur admin : /admin

Le mode de sécurité étant auto, le mot de passe de l’administrateur du domaine est à renseigner.

Nous entrons maintenant dans la sauvegarde avec le mode savedisk où il sera demandé de choisir un nom pour la sauvegarde avant de vérifier que le disque sda (le premier disque système) est bien celui qui nous intéresse.

Il ne reste plus qu’à appuyer sur entrée pour valiser les choix par défaut des questions suivantes pour lancer la sauvegarde

DRBL-03

Cela va permettre de choisir l’image à restaurer puis après avoir accepté toutes les options par défaut, le travail va commencer.

Lorsque la restauration est terminée, le choix 1 permet de redémarrer la machine qui vinet d’être clonée. Le travail de clonage est terminé, il ne rste plus qu’à laisser s’effectuer les opérations de post-configuration et éventuellement réintégrer la machine dans le domaine.

Restauration d’image

Sur la machine à reconstruire à partir de l’image préalablement sauvegardée, on démarre en mode DRBL Live comme dans la section précédente puis Clonezilla live

Procéder exactment comme précédement : choisir device-image puis renseigner les informations sur le serveur scribe et l’administrateur.

Après avoir saisi le mot de passe, nous allons choisir de restaurer avec le mode restoredisk

DRBL-04

Clonage multicast

Le principe du clonage multicast est simple :

  1. la machine à dupliquer est bootée sur un cd spécial qui fait d’elle un serveur d’image prêt à lire chaque bit du disque dur pour l’envoyer sur le réseau,
  2. chaque machine à écraser est bootée sur un cd spécial qui fait d’elle un client prêt à recevoir via le réseau les données à écrire sur le disque dur.

On prépare la salle en mettant tout le monde en attente est quand le derneirposte est prêt, on appuie sur une touche pour lancer le clonage de tous les postes ensemble.

UDPCast_schema

Nous utiliserons ici SystemRescueCD et la suite udpcast qui est constitué de deux logiciels (udp-sender et udp-receiver) capables se communiquer des données à travers un réseau

Préparation de la machine à dupliquer

Lancer SystemRescueCD avec l’option 2) docache afin de charger complètement le système en mémoire vive pour éjécter le CD à la fin du chargement. Nous en aurons besoin pour les autres machines de la salle…

Sysresccd-2

La commande suivante va demander à udpcast de diffuser le contenu intégral (bit à bit) du disque dur (--file /dev/sda) mais compressé à la volée (--pipe "lzop") afin d’économiser le réseau.

    root@sysresccd /root % udp-sender --pipe "lzop" --file /dev/sda

La machine se met en attente de clients. Le résultat doit ressembler à ceci

    Udp-sender 20110710
    Using full duplex mode
    Using mcast adress 232.168.1.93
    UDP sender for (stdin) at 192.168.1.93 on eth0
    Broadcasting control to 192.168.1.255

Préparation des machines à écraser

Lancer SystemRescueCD l’option 2) (docache). On pourra éjecter le CD-ROM une fois le chargement terminé.

La commande suivante va demander à udpcast de recevoir le contenu diffusé et de l’écrire sur le disque dur (--file /dev/sda) après décompression (--pipe "lzop -d"). L’option --nokbd évite de démarrer la diffusion par mégarde en appuyant sur une touche d’un client.

    root@sysresccd /root % udp-receiver --nokbd --pipe "lzop -d" --file /dev/sda

En appuyant sur entrée, on obtient quelquechose comme

    Udp-receiver 20110710
    UDP sender for (stdout) at 192.168.1.86 on eth0
    received message, cap=00000009
    Connected as #0 to 192.168.1.93
    Listening to multicast on 232.168.1.93

On constate que le client a bien contacté le serveur sur 192.168.1.93. Par ailleurs, une nouvelle ligne vient de s’afficher sur l’écran du serveur

    New connection from 192.168.1.86 (#0) 00000009
    Ready. Press any key to start sending data.

Tout se passe bien, le serveur a été contacté par le client.

On répète ces opérations sur chaque machine de la salle. Lorsque toutes les machines clientes sont prêtes, on appuie sur une touche du clavier du serveur et le disque dur est cloné sur toutes les machines en même temps !

Attention : cette opération peut être longue et saturer le réseau, il faut donc éviter de la lancer pendant les heures de cours.

Sommaire